La page blanche

Son magnifique regard

David prend toute la place dans ma tête. Et son absence rempli mon horizon.

J’ai changé le fond d’écran de mon portable pour une photo de lui, désormais il m’observe en permanence avec son magnifique regard même s’il ne le sait pas. Shhhut, c’est un secret !

Je pourrai passer des heures à regarder cette photo sans m’en lasser, en fait je pourrai passer ma vie entière à le faire, mais j’aimerais encore mieux passer ma vie entière à regarder son visage en chair et en os, à entendre sa voix, son rire… J’ai la certitude de vouloir passer toute ma vie avec lui, de l’aimer d’un amour sans égal, et je peux aussi dire que je suis certaine de ne pas avoir l’ombre d’un doute là-dessus.
Avec lui je me sens bien, genre, vraiment, et c’est un bien-être que je ne trouve avec personne d’autre ni d’aucune autre façon, je n’arrive toujours pas à m’expliquer ces sentiments que j’ai pour lui, une telle intensité, je n’aurai jamais cru connaître ça, et je me demande parfois comment c’est possible d’aimer autant, sans limite, je n’étais pas supposée éprouver cet amour une seule fois dans ma vie.

C’est incroyable de ressentir ça.

Vendredi 2 Decembre 2016 :

"David m’a envoyé des snaps aujourd’hui, j’étais plutôt surprise. Je m’étais justement rendu compte ce matin que je n’avais pas ressenti ce manque qui me ronge habituellement depuis qu’il m’a quittée, durant plusieurs jours, comme un long sommeil et dont je ne suis toujours pas réveillée. C’est assez agréable, mais il reste quand même encore dans toutes mes pensées.
Son nom résonne encore dans ma tête, les souvenirs que j’ai de lui, rendus flous par le temps, vont et viennent parfois, souvent, mais ça ne semble plus me faire mal. Plus du tout, ça fait juste du bien.
En revoyant son visage sur l’écran de mon portable, une sorte de vague d’air chaud m’a effleurée, tout l’amour que j’ai pour lui m’a totalement rempli le cerveau, c’est comme si une ampoule s’était soudainement allumée dans une pièce vide et étroite, noire.
David m’inspirera toujours de l’amour. Même avec la distance et le temps il m’inspire encore ce sentiment à la fois délicieux et douloureux. Je ne peux pas lutter."

____________________________________________________________________________

Je pense à Damien ce soir, le même Damien qui m’a envoyé des photos de ses parties intimes sur Snapchat après une soirée lors de laquelle il avait visiblement trop bu et dont j’avais parlé dans mon précédent journal. J’en ai laissé une copie ici.
Damien me donne des surnoms. Mon cœur. Mon beybouh. Ma puce.
Ça me pose problème, on est même pas en couple et je ne suis pas sûre d’en avoir envie, il y a une part de moi qui veut se lancer dans cette relation comme dans une aventure et qui salive en pensant à tout le bonheur que ça peut m’apporter, mais l’autre partie de moi ne veut pas se remettre aussi vite en couple et pense que c’est une mauvaise idée de tenter quelque chose avec Damien précisément. On a tous les deux plus ou moins les mêmes attentes mais je me sais aussi incapable de répondre aux siennes, je ne l’aimerai jamais assez, j’essaierai de me convaincre du contraire, je penserai à le quitter mais n’oserai pas par crainte de le faire souffrir, attendrai longtemps, trop longtemps, et à la fois il y aura encore David dans toutes mes pensées, à chaque bon moment que je passerai c’est avec lui que je voudrai les partager.
J’ai dit à Damien qu’on se verrait quand je redescendrai sur Toulouse mais ce n’est pas vraiment comme si je lui avais promis, en revanche je me suis personnellement promis de retourner là-bas, mais j’ai peur qu’en rendant visite à Damien les choses ne deviennent officielles et qu’après je me retrouve coincée. En attendant j’ai quand même besoin de lui, c’est réconfortant de lui parler, de recevoir ses compliments et ses mots doux, de savoir que je lui plais, qu’il m’attend là-bas et qu’il pense un peu à moi, néanmoins il faudra que je sois tout de suite honnête avec lui pour qu’il ne se fasse pas de faux espoirs, il y aura toujours David derrière...
David qui m’a envoyé un snap drôle aujourd’hui d’ailleurs, c’était une très agréable surprise, il faudrait que je pense à lui téléphoner, ça fait longtemps déjà que je n’ai plus entendu sa voix.

David prend toute la place dans ma tête. Et son absence rempli mon horizon.